jump to navigation

LinkedIn, le réseau des blaireaux 10 mars 2005

Par Thierry Klein dans : Technologies.
Lu 109 341 fois | trackback

Un ami m’a conseillé, il y a quelques mois déjà, de m’inscrire sur LinkedIn. C’est un service en ligne qui propose de créer des liens entre les gens. Vous vous inscrivez, vous connaissez en général quelqu’un qui est inscrit, qui lui même connaît quelqu’un qui…etc. C’est censé faciliter les relations d’affaires.

Ce qui fait le succès de ce genre de services, c’est un phénomène de masse critique. Plus il y a de monde, plus c’est utile car vous allez trouver un contact “proche de vous”, c’est à dire que la chaîne des intermédiaires pour accéder à ce contact restera courte. Il est plus facile de contacter quelqu’un en lui disant, “je vous appelle de la part de machin”, que “je vous appelle de la part de chose, qui connaît bien truc, qui connaît votre copain machin”.

L’ambigüité avec LinkedIn, c’est que tout ça est hyper-marketing et tout est fait pour vous faire sentir proche de n’importe qui. J’ai eu du mal à trouver un contact dont je sois distant de plus de 3 intermédiaires (et en fait c’est normal, si chaque personne est liée directement à 20 contacts, par exemple, on est lié à 400 contacts pour 2 intermédiaires, 8000 pour 3, 160 000 contacts pour 4, etc…). En y réfléchissant, toute personne que vous croisez dans la rue vous est probablement liée par une chaîne de 3 ou 4 intermédiaires au maximum. Vous pourriez l’aborder pour faire du business, mais vous ne le saviez pas. Grâce à LinkedIn, vous le pouvez !

Car faire du business, du “networking”, c’est visiblement la grande affaire de LinkedIn. Il y a là un foule de gens aux dents longues qui écument le Web à la recherche de contacts qu’on espère fructueux, à défaut de profonds.

Comme le succès de LinkedIn repose sur la multiplication du nombre d’adhérents, mais qu’en même temps il faut cultiver la notion de contact privilégié, de sélectivité sans laquelle la plupart des gens ne s’inscriraient évidemment pas, LinkedIn propose même des phrases types pour les CV ! Ce qui fait que vous naviguez à travers des CV langue de bois, dont le style fairait pâlir d’envie les propagandistes officiels de l’ancienne Union Soviétique. J’ai souvent dû m’y reprendre à 3 fois pour reconnaître les biographies de mes anciens collègues de travail sur LinkedIn !

Finalement, on atteint le but inverse : vous ne reconnaissez même plus les gens que vous connaissiez !

Et tout ça, ça multiplie les tapeurs, les Séraphin Lampion du Web, les grands requins glands qui vont vous démarcher, vous solliciter avec les dents de devant qui traînent. Et vous allez vous même en faire partie, parce que LinkedIn, il paraît que ça cartonne. Vous aussi (moi aussi !), vous allez être capable de repérer la bonne personne, de connaître ses goûts, ses activités, son “profil”, de vous en servir pour établir une proximité qu’on espère juteuse.

Avec LinkedIn, l’Enfer, c’est toujours les autres, mais Big Brother, c’est vous.

Billets associés :

Commentaires»

1. Raoul - 14 mars 2005

Je rajouterai… vous n’avez pas de carnet d’adresses, c’est superbe, vous vous en faites un sur le dos des copains… vous en avez un… je vous vois bien envoyer un mail à Nicolas pour lui demander de vous "filer" le mail de Jacques…

2. Toujours Raoul - 14 mars 2005

Sur cette belle prose je suis allé revoir ce site que j’avais oublié… je découvre que depuis quelques mois que je ne m’y étais pas rendu, j’ai accès à 1,192,700 personnes… comme dans un bottin. Put… quel miracle!

3. thierry - 14 mars 2005

Merci, “Raoul”, pour ce commentaire qui restera à jamais le premier commentaire sur mon blog. Comme quoi LinkedIn, c’est vraiment bien pour créer des réseaux !

4. Loic - 29 juin 2005

Je n’ai jamais eu de sollicitations déplacées de grands requins blancs sur Linked In contrairement à d’autres réseaux français, le filtrage fonctionne plutôt bien je crois.

Je vous lis avec beaucoup d’attention mais vos remarques ne peuvent pourtant m’empêcher de penser que vous n’avez pas réellement essayé, juste survolé et jugé.

J’ai présenté d’excellents contacts à des amis et j’en ai reçu d’autres excellents via LI, avez vous réellement essayé ?

5. Thierry - 29 juin 2005

Réponse à Loïc

Comme tout ce que j’écris de négatif, il y a un côté pamphlet à ne jamais prendre au pied de la lettre.
Ceci dit:
- j’ai eu des sollicitations de type "publicitaire" inintéressantes pour la plupart
- j’ai eu des sollicitations de gens que je connaissais déjà (et dans ce cas, je préfère avoir juste leur email ou les avoir sur Skype)
- je n’ai pas été "actif" sur LinkedIn (au sens où je ne m’en suis pas servi pour faire du réseau - en partie à cause des 2 points ci-dessus d’ailleurs)
- et en revanche, c’est vraiment vrai que je ne reconnais pas les CV de mes anciens collègues et que le côté "formulaire tout prêt grandiloquant / langue de bois" sur LinkedIn m’énerve.

6. Jacques FROISSANT Altaïde - 29 juin 2005

Valeur des blogs versus réseaux sociaux pour votre networking ?

Les blogs plus puissants que les réseaux sociaux ?Débat lancé par Thierry sur le blog du CEO Bloggers’ Club, les notes de Loic, François, et celle très caustique (LinkedIn, le réseau des blaireaux !) d’un autre Thierry. Voir aussi nos notes…

7. Little Monkey - 1 juillet 2005

Je suis d’accord avec Loïc.
LI m’a aussi apporté bon nombre de contacts mais surtout de clients.
Il est vrai que cela va à l’encontre du Carnet d’Adresse à la française, mais vu que le networking en France se résume à privilégier quelqu’un de la même école que soit, et vu la qualité de l’incompétence de la plupart de nos énarques, X, Ponds et autres, je retourne sur LI !!!!

8. Thierry - 1 juillet 2005

Réponse à Little Monkey

En fait, vous êtes peut être juste un de ces Seraphin Lampion que je dénonce ! :)

Quoi qu’il en soit, votre réponse est aussi intéressante parce qu’elle ouvre une autre question : "Le Carnet d’adresses à la française". Je trouve que ça vaut plus qu’un commentaire en réponse… Et je tâcherai de faire un billet là dessus bientôt.

9. Little Monkey - 1 juillet 2005

Merci pour le Séraphin, ça me touche ;)
Mais j’attends votre post sur le carnet d’adresse à la Française avec impatience.

10. davideo - 11 mars 2006

Voila typiquement le genre d’attitude dont je suis à des années-lumière. Quel est l’intérêt de copiner avec quelqu’un pour faire affaire ? Lorsque vous acheter de la viande, est-ce que vous avez besoin de connaître votre boucher ? Ma viande sera-t-elle meilleure s’il est sympa ?
Que Linkedin soit parfaitement dans la logique des clubs anglo-américains parceque les anglo-saxons n’existent que par les personnes qu’ils connaissent, je l’admets sans le comprendre mais pour nous ?

11. isa - 14 mars 2006

je comprends ta réaction davideo et je suis pluôt dans la même optique que toi. Le souci est que maintenant la plus part des gens non, et le "réseau" devient de plus en plus important et force est de constater que l’on est bien obligé de s’y mettre…

12. Davideo - 26 mars 2006

Toute la difficulté est là. Soit vous employez votre temps à développer un bon produit, soit vous passer votre temps à en parler. Donc soit vous avez un bon produit qui n’existe pas parceque personne ne le connais, soit tout le monde vous connaît mais ce que vous proposez ne vaut rien parce que vous n’avez pas le temps de l’approfondir. Ces deux attitudes sont pour moi presque opposées. À mon avis, il faut être deux : Un qui parle, un qui bosse.
(Thierry, ton captcha est trop dur : 12 + 34 =?. Demande nous plutôt 2+5 il y a moins à réfléchir.)

13. lio - 5 avril 2006

Si nous étions en période de plein emplois et que les joies du cpe aie rendu le petit travailleur français aussi rare a dénicher que nos tétras lyres des Pyrénées, en bref si la France était aujourd’hui dans la position de la voisine Albion…
Ce réseau serais une source de renseignement très appréciable pour nos employeurs a la rechercher de la perle rare… mais la France étant ce quel est (un poil nouvel empire) le titre, donc le diplôme, et le réseau attenant reste la bible de nos dirigeants.
Il suffit de voir le succès des master de grandes école qui permettent moyennant fiance de s’acheter a bon compte une étiquette prestigieuse et un réseau « d’anciens »
Dans ce cadre général plutôt sclérosé je trouve qu’un LI ou un viaduc est plutôt salutaire car il peux permettre aussi de vendre autre chose que de la soupe… cad soi même a des capitaines (dieux qu’on aime ce titre en France) d’industries qui autrement, faute de sang bleu Xien ou Essecien n’aurai même pas daigné jeter leur regard sur nous autres pauvres laborieux venus de formation si sommaires…
Donc du point de vus purement professionnel je trouve l’initiative salutaire…
Après tout le mail ne fus pas bon a jeter malgré l’avènement du spam non ?

14. Chammy - 13 avril 2006

en réponse à davideo, effectivement le boucher ne sera pas meilleur s’il est sympa, en revanche si qqun que vous connaissez vous dit qu’il est top ca vaut peut-etre le coup d’essayer.

Pour ma part je ne suis pas addict des réseaux, mais je vois qd même cet outil comme un moyen de pouvoir recontacter un jour ou l’autre d’anciens collegues que j’aurais perdu de vue (ca va vite) et me remmémorer ainsi de sympathiques pauses café.

15. vidos - 22 avril 2006

Je suis sur LI depuis peu, et donc un néo blaireau… Cela ma va bien.
Je remarque que ton dir com (speechi) est sur LI et Viaduc. Etre sur 2 réseaux nous donne t-il le statut d’être un double blaireau ?

16. Thierry Klein - 22 avril 2006

Le droit à être - ou devenir blaireau - est un droit inaliénable de toute personne humaine…

Et il faut bien essayer pour écrire ce genre de billets en toute connaissance de cause !

17. vidos - 22 avril 2006

Certe, mais vu le nombre de contacts (presque inexistant) que vous avez, toi et ton dir com, sur ces réseaux, vous pouvez tout dire sauf de les avoirs essayé.
Lache toi Thierry, tu vas voir, c’est pas mal d’être un blaireau !

18. Thierry Klein - 23 avril 2006

Pas besoin de LI pour être un blaireau…
Et si j’ai peu de contacts, c’est que je les refuse, sauf exception …
Question: qu’entends tu par “dir com” de Speechi ?

19. vidos - 23 avril 2006

dir com = directeur commercial,
en tout cas celui qui se pésentte comme tel sur viaduc (O. R.)
bien à toi

20. Thierry Klein - 23 avril 2006

OK. Je pensais à Directeur Communication et je me demandais ce que ça venait faire…

21. Fred - 24 mai 2006

moi je trouve que c’est très bien envoyé ! :) bravo.

22. Fred V - 29 mai 2006

Bonour,
je tombe sur votre blog par hazard cherchant linkedin dans google…. Interessant mais très frenchy les points de vue sur les reseaux. Le reseau c’est un peu comme la prose de monsieur jourdain, on en fait tous sans vouloir le savoir; en France surtout…, alors que les anglo saxons assument. Qui n’a pas passé à un ami La!-super-adresse-où-si-tu-vas-de-ma-part-tu-trouveras-l’affaire-de-ta-vie !??? hein; si ça c’est pas du réseau…; Et le petit contact avec un copain qui connais le prof de ton fils pour lui faire savoir que s’il pouvais oser un coup de pouce pour l’orientation. Généralement les gens qui critiquent le plus les reseaux, en pointant les "grands reseaux", utilisent le leur tous les jours sans s’en rendre compte. Après est-ce linkedin et les resaux web sont efficaces, j’attend pour voir, je viens juste de m’y inscrire pour tester. De toute façon un reseau fonctionne que si tu donnes plus que tu prends, sinon tu fini par te faire étiquetter "requin" (pour rester poli).
Voilà, juste quelques minutes prises pour dire quelque chose; comme quoi les blogs répondent au moins à une envie de parler (tout seul en croyant qu’on t’écoute)
FRED V

23. Thierry Klein - 29 mai 2006

Bon, alors LinkedIn, disons que ce n’est pas le réseau des blaireaux mais le clientélisme franchouillard industrialisé à l’Américaine.

24. Davideo - 29 mai 2006

Bon mais est-ce que ça marche ? est-ce que quelqu’un a eu des contacts intéressants en utilisant ce réseau ?

25. stephane - 31 mai 2006

En attendant grâce à ces échanges, Monsieur Klein sera parvenu à être en première liste dans les moteurs de recherche sous le terme LINKED IN.

N’est ce pas là ce que l’on appelle du marketing viral ?

Peut être inutile LinkedIn mais en tout cas cela fait parler !

26. stephane - 31 mai 2006

Et pour finir (pardon) il y a du bon et du mauvais mais reste juste à aller essayer soi même je pense.

C’est encore le mieux pour se forger une option.

27. Thierry Klein - 1 juin 2006

(Pour Stéphane: c’est vrai ! je viens de voir ça :)
Evidemment, mon billet n’est qu’un pamphlet ceci dit…

28. Thierry Klein - 18 juillet 2006

Désolé mais trop de spam.. Je dois momentanément fermer les commentaires…
23 mai 2007: tentative de réouverture des commentaires…

29. michel - 23 mai 2007

bof on se relie à des tas de gens qui le souhaitent en envoyant une formule m^me pas personnalisée aprés 1 an rien d’interessant du tout c’est archinul.

30. Olivier - 31 mai 2007

J’ai ete contacte par quelques societes pour discuter de jobs.
Sinon ca me sert a garder le contact avec d’anciens collegues ou clients.

31. anrega - 21 juin 2007

En tout cas, ça marche pour référencer un blog sur GOOGLE, autrement, je ne serai pas ici en train de vous envoyer un petit mot.

Je me suis reconnecté à mon "dossier" depuis 2 ans. Comme ça pour voir…

Cela m’a valu de recevoir un message d’un ancien collègue de Montréal qui habite maintenant au Qatar (moi-même en Suisse) et d’échanger plein de nouvelles, personnelles et professionnelles.

Ces émotions nont rien de commercial.

32. ben - 21 juin 2007

En tout cas, Thierry Klein, vous aimez probablement vous "écouter parler", si vous me passez l’expression. Pour preuve la comparaison déplacée avec les propagandistes d’Union Soviétique : on y atteint le sommet d’une envolée certes lyrique, mais néanmoins peu crédible.
La culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale…

33. Thierry Klein - 22 juin 2007

Je n’aime pas trop m’écouter parler. Je préfère nettement me relire.

34. georges - 5 juillet 2007

j’ai 150 contacts dans linkedin

Je reçois des contacts pour du boulot à peu près 5 ou 6 fois par an via linkedin.
Si je compare avec mes 18 mois de chomages à courir après les entretiens il y a un énorme progrès.
Le fichage à l’APEC ou monster ne m’ont jamais donné d’aussi belles pistes de boulot.

Je me suis servi de linkedin aussi pour lire le cv de mes concurrents à un poste super sympa chez Microsoft. Ils en ont peut-être fait autant.

Linkedin me permet aussi d’être visible auprès des entreprises étrangères qui pourraient embaucher en France un gars comme moi. Je travaille dans un marché ou toutes les entreprises ont seulement 3 ou 4 employés éparpillés sur l’Europe …

Je garde le contact grace à linkedin et viaduc avec des dizaines d’amis, anciens collègues, anciens chomeurs.

Linkedin ne fait pas le café, ça ne permet pas à un imbécile de devenir pdg, mais ça rend des services.

35. Ivan - 6 juillet 2007

J’ai egalement quelques contacts linkedin
J’ai egalement ete chomeur pendant plus d’un an
Ce n’est certainement pas grace a linkedin que j’ai retrouve un job mais en sortant, en rencontrant de vrais gens, et en leur parlant vrai…
Ceci etant linkedin ca rassure quand on a peur du noir, 400 contacts c’est comme une nuit etoilee

36. Blabla - 11 juillet 2007

:o) je me marre en lisant vos commentaires.. z’avez rien d’autre à foutre hein ?? :o)) je viens de m’inscrire sur LI, Viadeo et quelques autres parceque j’y ai été invité par un ami qui voulait me donner un coup de pouce dans ma recherche d’emploi. Merci à lui, l’avenir dira si c’est utile ou pas. Pour le reste, chacun est libre de s’inscrire et d’utiliser ces outils comme il l’entend je crois, alors ceux qui n’en veulent pas n’ont qu’a pas les utiliser. Simplement, qu’ils ne viennent pas râler ou être jaloux si ça sert à d’autres.
Amusez vous bien !!

37. vivi - 22 juillet 2007

Réponse à Little Monkey :

Il suffit de voir votre orthographe et votre aigreur pour comprendre le mal-être de la gauche française dû à la présence d’un système soi-disant élitiste (dont je fais partie, mais que je ne prétends ni défendre, ni utiliser).

38. Billoo - 27 juillet 2007

Salut Thierry et Salut a tous :)

Je trouve la polemique tres interessante !

Avant de dire pourquoi , je voudrais dire que j’utilise linkedin pour "reseauter" et que travailler son rezo reste la methode la plus efficace pour developper n’importe quelle activites. Pour les CVs pre-formater on ne peut pas en vouloir au site de faciliter l’utilisation.. mais plutot au utilisateurs de ne pas prendre le temps et la sincerite de decrire leur profil, cela ameliorerait la pertinence du site et aussi des relations.

Pour en revenir a la polemique, la question qui me vient en resumant ce que je lis c’est: est-ce que le "networking" est une bonne chose ???? Ca c’est interessant !! Pas dit que creer des relations superficielle juste pour aboutir a ses fins soit interessant pour l’homme ! Mais l’est pour l’activite..
Dans ce monde de profit.. c’est sur que ca aide.. mais le monde de profit est il bon ?

Cheers :) Ju.

39. alain28 - 1 août 2007

Concernant linkedin, où je vais peut-être m’inscrire, cela me fait penser à un salon pro que l’on va visiter au cas où…Si on est débordé de travail, on n’y va pas, si on est dans un creux, pourquoi pas. Mais bien évidemment, les grands comptes,on connaît déjà. Disons que c’est de la veille technologique.

40. christophe - 1 août 2007

vive l’objectivité et ou se trouve le fond…et surtout la critique objective

41. Serge - 3 août 2007

Franchement … LinkedIn m’a permis de trouver de nouvelles solutions à distribuer dans le BeNeLux, de faire de nouveaux clients/prospects, et surtout de retrouver d’anciens amis et collègues avec lesquels j’ai renoué avec plaisir … que demander de plus à un réseau ouvert à tous, gratuit et convivial.
Nous sommes bien loin des clubs privés évoqués par certains.

Pourquoi critiquer gratuitement quelque chose dont l’accès est libre et gratuit ? … je ne comprends pas !!!

42. Par Thierry Klein (pas le VRAI Thierry Klein), jeudi 10 mars 2005 à 17:37 - - 7 août 2007

rien à redire sur un post du 1 mars 2005 qui continue le 3/8/2007… Je pense que Mr Klein a eu le temps de se dire que d’insulter les gens cela rapporte en visibilité mais pas en crédibilité!

Ajout fait par Thierry Klein (Le vrai): j’ai effectievement du fermer les commentaires pendant un certain temps sur ce billet car il était devenu la cible d’ un moteur de spams qui me laissait 500 spams / jour… Trop long à enlever manuellement. Comme il semble que le moteur se soit “fatiqué”, j’ai réactivé les commentaires.

43. Chalifornia - 7 août 2007

Pour réagir aux propos sur Linkedin, ce réseau est anglo-saxon par essence. Je le suis également et il n’y a bien souvent que l’optique française du nini (je n’utilise ni les autres, ni leur ment…mais qui croirait cela de nos jours) pour autant dévoyer ce système. Deux questions: Quand est-ce que les Français cesseront de se croire parfait? Quand on est compétent, pourquoi ne pas faire appel à un autre…l’optique américaine, c’est le "give and maybe return if needed but if not, it’s ok you have helped out"…l’optique française, c’est toujours le "I never give too much but I want to get a lot"…A méditer.

44. VanJeff - 8 août 2007

Voilà un billet pondu par un acteur aigri…. Je dis acteur parce que la vie est comme un théâtre et en te lisant j’ai l’impression que tu as perdu le recul que tu devrais maintenir sur les choses en général… il y a de tout sur ce genre réseau, y compris des blaireaux comme tu le dis, mais des blaireaux il y en a partout, normal donc qu’on en retrouve dans ce genre de bottin électronique… de mon côté j’ai été ravi de retrouver certain camarades de classes, d’autres collègues croisés etc…. je trouve cet outil très bien fait. Et je pense qu’il jouera un excellent rôle pour la prochaine étape de "la" névrose planétaire, l’indexation des gens….

45. Marc-o - 8 août 2007

En réponse à Ivan :
>j’ai retrouve un job mais en sortant, en rencontrant de vrais gens, et en leur parlant vrai…

Il faut arrêter les clichés de M… sur internet… Klein c’est un vrai gars et c’est lui qui a écris ce post, c’est pas parce qu’il est sur le net que c’est un fantôme ! Les gens qui dépose des commentaires sur ce blog sont tout aussi vrai, et les gens qui sont sur Linkedin sont aussi vrais avec des degrés d’implication différents.

Moi je crois qu’un vrai outils interessant dans Linkedin c’est les recommandation. Un type qui se fait recommandé par pas mal de personnes qui elles-même ont des profils qui semble honnêtes et qui joue le jeu, ca me donne confiance. Un blaireaux qui fait des fautes d’orthographe (un peu comme moi, mais j’ai un clavier scandinave, j’invite qui veut a me faire une cédille…) qui a 5 contacts et qui se clame bon vendeurs, je lui fait même pas passer d’entretien, c’est du temps gagné.

46. pluche - 14 août 2007

Bonjour à ceux qui liront mon message
alors je ne connais pas du tout linkedIn c’est en m’inscrivant pour ma recherche d’emploi sur le site de "l’anpe" pour handicapé que j’ai pu lire les conseils de m’inscrire sur video linkedIln et 6 energies
mon frere me conseillait aussi d’"etablir" des liens pour ma recherche d’emploi!
alors là que je suis sur ce "truc" eh bien je dois vous avouer que je n’y comprends strictement rien .

je vous parais surement stupide
désolée mais j’y comprends rien

avant je bossais sans soucis mais le dernier boulot date de 2004 à tps plein alors que maintenant je recherche un emploi tps partiel

et pr finir je suis "scotchée" par cette idée mais c pas ça qui va m’aider à décrocher un boulot.

je recherche un emploi à l’accueil du public dans une administration!

c’est pour ça que je sais que ce n’est pas ici que je le trouverai

47. cecil - 21 septembre 2007

Je trouve ce post plein de pertinence. Sauf qu’il est un peu timoré.

Personnellement j’aurais étendu cette critqieu constructive et argumentée à tout l’internet mondial.

Nous sommes en effet assailli de spam, de nouvelles incessantes dont on se fiche.

Le mieux c’est d’éteindre l’ordinateur et se coucher. jusqu’à la fin des temps. comme ça plus rien ne nous embêtera.

super blog !

48. Thierry Klein - 21 septembre 2007

Ca m’embête quand même d’étendre d’un coup à tout l’internet mondial, parce que dedans, il y a ce blog.

49. fred - 26 septembre 2007

LinkedIn m’a apporté énormément tant lorsque je cherchais de nouvelles opportunités professionnelles, que directement pour mon business. Je ne développerai pas davantage. Il suffit de savoir l’utiliser et de mesurer ses attentes.

50. aurelogeais - 4 octobre 2007

bonjour,
moi aussi je suis tombée sur ce blog par hasard en voulant me rendre sur un réseau. Et oui bien que sortant d’une grande école et faisant partie d’un réseau d’anciens, j’ose quand même aller sur d’autres réseaux…!
Certaines remarques sont intéressantes, mais ce blog a surtout le mérite de me faire rire!
ça fait du bien, surtout quand on cherche du boulot!

51. zapoi - 25 octobre 2007

Je suis en réorientation professionnelle (au chômage, quoi !) et tous vos commentaires m’ont convaincu d’essayer LinkedIn !

Merci ! :-)

52. zapoi - 25 octobre 2007

PS : mais il me semble qu’avec l’account gratuit, on ne peut pas faire grand’chose, ou me trompé-je ?

53. amine - 26 octobre 2007

Pour Zapol: avec le compte gratuit on fait déjà beaucoup. Le but est de résauter. Tu retrouves tes anciens collègues ou Classmates. Tu les invites à faire partie de ton cercle de confiance. C’est du WinWin:accès aux carnets d’adresses (gratuitement) de tes contactes. C’est un outil puissant pour recherche d’emploi (ou plutôt pour vendre tes compétences). Je te souhaite du succès pour trouver un bon job.

54. Thierry Klein - 28 octobre 2007

Zapoi, Amine, merci de ne pas trop nous faire le coup du commentaire en provenance de chez Nespresso

55. Ano - 17 novembre 2007

Je suis arrivé sur votre Blog en recherchant LinkedIn sur Google n’ayant plus l’othorgraphe exact en tête. (Vous étiez en seconde position). Je souhaite juste partager mon expérience. Chômeur depuis 3 mois, j’ai trouvé du travail grâce à LinkedIn par le biais d’un cabinet de recrutement ayant un accès sur le site.

56. nicoptere - 20 novembre 2007

le networking est un tradition anglosaxone, pas française. On croit aux histoires d’amour, aux réseaux affectifs (piston, copinages etc.) eux sont plus : "l’ami de mon ami est mon ami".

57. TSF - 23 novembre 2007

Génial, j’ai jamais autant baisé avec ce site ….

milles pardons je croyais que l’on parlait de meetic … quel boulet :)

58. pascal - 10 décembre 2007

moi, j’aime bien linke truc. On peux y ecrire des betises, des poemes, mentir. Finalement c’est amusant seulement 5 minutes. Apres tu peux oublier.

59. JF92 - 10 décembre 2007

2 ans de commentaires…..celà illustre un des points clefs trop d’info tue l’info. Sans aucun doute ces reseaux virtuels sont geniaux pour reprendre contact avec de très vieille connaissance, approcher de nouvelles à condition d’avoir la "networking" attitude.
Le seul point noir gereg Linkedin, viadeo,+ monster+ apec+ c’est un boulot a temps plein. CQFD je propose donc a ceux qui le souhaiterait contre une retribution approprié de prendre en charge leur networking ….qui a passer du temps autan,t le rentabiliser
JF

60. ébé... - 12 décembre 2007

Vous me faites peur…Je suis suis retrouvée catapultér sur Linkedin et Viadeo sur le conseil de… l’ ANPE. Eh oui après 5 ans de fac et deux ans de concours, le gentil gars de l’ANPE m’a sorti que je devais me "construire un réseau" vu que " 60% du marché du travaail est caché" et comme je ne savais pas ce qu c’étaient, je crois qu’il m’a pris pour une idiote ou un cas. ET voilà que je découvre tout un monde… Vous cache pas que à vous lire tous, non seulement je suis encore plus septique que lors de mon entretien ANPE …
Je crois que je vais y rester longtemps au chomage; je vois pas quel ami ou contact je vais bien pouvoir trouver…
Mais bon qui ne tente rien…

61. Olivier - 13 décembre 2007

Mais c’est vachement utile, ce LinkedIn! Si ca vous emm…, vous n’avez qu’a pas y adherer!

(En plus, c’est meme mieux que Facebook qui est pollue par toutes sortes de debilites…)

62. Seb - 15 décembre 2007

mdr de bout en bout!
Et tout pareil qu’Olivier : LI, c pas obligatoire, donc on a le droit de ne pas aimer, mais il faut aussi respecter les differents exemples qui montrent que cet outil de networking peut s’averer tres utile dans certains cas, notamment dans des secteurs NTIC de niche ou les recruteurs utilsent LI comme un reel outil de tracking de potentielles recrues.
Anyway, bon web a tous, et que tous ceux qui cherchent du taf trouvent leur bonheur rapidement, via LI ou pas!

63. Gibus - 18 décembre 2007

Bonjour,

Que vous n’aimiez pas ce site, je peux le comprendre, et vos remarques sont plus ou moins pertinentes et plutôt intéressantes.
Que vous traitiez ses utilisateurs (donc moi) de blaireau je ne l’accepte pas. Quel est l’intéret?? C’est pour enflammer votre blog?? C’est nul…

Cordialement,
Gibus

64. Mano - 3 janvier 2008

Je suis sans emploi depuis 3 mois et je pense réellement que je vais bientôt en trouver un qui me plaît et ceci grâce à vous….bonne année!
Mano

65. Thierry Klain (pas le Vrai) - 15 janvier 2008

Cher Gibus, oui tu es un blaireau. Désolé.

(Je précise que ce commentaire n’était pas de moi… Thierry)

66. Terranova - 16 janvier 2008

Tombé sur ton post par hasard: je suis commercial dans une boite de produits pharmaceutiques. Sur linedln j’ai réussi à trouver deux distributeurs dans deux pays pour mes produits…et je ne pense pas faire partie des mecs "aux dents longues".
Le blaireau dans l’histoire, ca me semble etre toi…
c’est sur tu te la pète bien avec tes belles phrases du genre "Avec LinkedIn, l’Enfer, c’est toujours les autres, mais Big Brother, c’est vous" mais ca pue un peu l’autosatisfaction…
Arrete de te la peter mon grand…

67. Karine - 7 février 2008

LinkedIn est vraiment naze, comme dirait mon petit frère, je me suis tiré de ce truc rapidos pour revenir à Facebook où sont beaucoup de mes contacts amicaux mais aussi professionnels.

68. Espci96 - 15 février 2008

Je témoigne pour le coté "je retrouve des anciens collègues/copains" et aussi pour le coté "on est des collègues connus mais on s’invite sur LI donc on s’apprécie". Par exemple dans un contexte de fusion entre deux entités éloignées, tous les signes de ce genre peuvent être utiles. Et puis je suis aussi sur Facebook. Rien que pour suivre les "blaireaux" de mon temps (généralement plus jeunes que moi)et comprendre ce qui est en train de se passer. Ces réseaux sont les ancetres du Web 2.0 qui est déjà là et auquel personne n’échappe ni dans la sphère privée ni maintenant dans l’entreprise. A moins bien sur de laisser l’ordinateur éteint et de lire un bon bouquin. Possible aussi. En tous cas, un blaireau je trouve que cà a une bonne tête.

69. McX - 16 février 2008

Puisqu’on est dans le questionnement de l’utilité des LI & co, pourquoi ne pas réfléchir à "comment rendre notre société un peu meilleure grace aux réseaux ?".

70. emmanuel - 27 février 2008

Pour rebondir sur la remarque de McX, il se trouve justement quelqu’un qui non seulement y a déjà réfléchi, mais qui en plus est en train de mettre en oeuvre ses idées. Il s’agit d’un projet ambitieux qui a pour but d’apporter quelque chose de réellement positif à notre société en exploitant les nouvelles possibilités offertes par internet. Pour en savoir plus sur ce projet je vous invite à consulter le lien suivant :
spoirier.lautre.net/infol…
spoirier.lautre.net/trust…

71. hanspetergrossmann - 8 mars 2008

Salut

A mon avis, LI ça peut etre tres utile. Et pour ceux qui n’aiment pas, personne ne les oblige a s’y inscrire.

72. bande de nazesss - 13 mars 2008

salut, il est surprenant voir afligeant de lire les commentaires de blaireaux qui ne comprennent rien au networking … alors surtout rester en dehors de LinkedIN … c’est VRAIMENT pas fait pour vous :)

73. le vieux fusil - 15 mars 2008

je suis pété de rire de vous lire tous , insultes gentillettes , arguments trop forts et tout et tout , on sent bien le besoin de communiquer et de ne pas faire partie d’un réseau . J’ai un peu l’impression d’etre au théatre d’impro. Tiens d’ailleurs je vais m’y remettre c’est trop bon . allez , encore , encore … miam ! miam !

74. DTC - 17 mars 2008

LinkedIN c’est du chiqué… comment peut-on espérer faire confiance au premier trouducul trouvé sur le net ! je préfère encore vendre ma maison sur ebay avec Western Union

75. connectika - 4 avril 2008

laissez tomber les franchouillards… certaineent vous preférez vous connecter sur copaindavant , comme ça vous serez surs de pouvoir y retrouver quelqu’un.. pas mal la copine de CE1, ohh super la maitresse de CM2…

76. khornet - 7 avril 2008

je trouve ça très limite de traiter de blaireaux les personnes qui utilisent cet outil. alors certes ça ne remplace pas les contacts réels mais tout le monde ne connait pas le drh de La boîte qui l’intéresse.en outre j’ajouterai que c’est ni plus ni moins le bouche à oreille en plus moderne. pour finir, tous les moyens sont bons depuis que les trente glorieuses sont over,je bosse pour 400€ par mois et si le réseautage peut me permettre de trouver un job, je saute sur l’occasion.bien heureux les gens qui n’ont pas à galérer,ils ne connaissent par leur chance.

77. ZeN - 10 avril 2008

Bonjour,

tout d’abord comparer ou mettre dans le meme sac Linked et Myspace ca c’est être un "blaireau". Myspace c’est essentiellement pour les artistes et le djeunz, Linked c’est pour la vie professionelle et les réseaux d’entreprise.
Linked a pour but aussi de mettre en commun les réseaux entre personnes qui se connaissent ! si je recois un message sur linked de quelqu’un qui ne m’a pas été recommandé en direct par une de mes connaissances, je ne vais pas forcement y apporter beaucoup d’interet. Par contre, c’est un outil tres pratiques pour maintenir le lien entre collegues, recruter et trouver un taff (j’ai trouve un job grace à un contact Linked et oui)
Mais vous avez raison, restez loin de Linked, ca ne le polluera pas

78. Pascal DENHAERINCK - 16 avril 2008

Allez, Monsieur Klein, il faut quand-même avouer que cela fait du bien de se sentir entouré :-). Et puis il y a les surprises, du style retrouver une vieille connaissance d’enfance ou un brave que l’on a perdu de vue parce qu’il a changé trois fois de job en cinq ans. Par ailleurs, Linkedin est un outil comme un autre ; il ne vaut que par l’utilisation qu’on en fait. A nous de garder le sens critique. Et si un blaireau s’avise à nous courtiser, il ne tient qu’à nous de l’éconduire en le prenant à rebrousse poil. Cela dit, Linkedin nous rappelle quand-même que le monde n’est pas si grand et trouver un brave yankee ou un frenchy qui fait le même job que moi, lui envoyer un mot et m’apercevoir que finalement on est pas si différent, ça a le mérite de casser les mythes et donc, ça rapproche quand-même.

79. FRED S - 17 avril 2008

Bah je suis tombé sur ce post par hasard… je n’ai pas eu le temps de lire l’ensemble des commentaires mais au risque de faire doublon…
1/ traiter les gens qui utilisent de blaireaux, même si ça reste une opinion personnelle, c’est bof bof… le mienne en l’occurrence est que les blaireaux sont ceux qui ne l’utilisent pas
2/ l’auteur vient de découvrir la loi des degrés de séparation… bravo !!!

80. James Norton - 18 avril 2008

Je me demande si c’est voulu par l’auteur, mais le titre de ce blog figure parmi les premiers résultats sur Google pour une recherche avec les termes "linkedin".

Ainsi, son auteur, qui a sans doute écrit le titre un soir de désoeuvrement en mars 2005, se fait une pub non négligeable 3 ans plus tard grâce aux commentaires suscités et au renvoi de Google.

Cela étant, quand voit que le blog s’annonce comme "presque rien sur pas grand-chose", on ne devrait pas trop s’étonner de son contenu.

L’auteur aurait-il la décence de reconnaître le tort gratuit et inutile que cause son titre, et le retirer ou, à tout le moins, le modifier?

81. Sonia - 19 avril 2008

Je viens de découvrir LinkedIn et j’ai dû m’y inscrire car mon entreprise baigne dans le monde du Web 2.0.

Je trouve fastidieux tous ces sites de réseaux mais je m’astreins à y remplir un profil car, effectivement, via Facebook ou Viadeo, par exemple, j’ai pu réétablir des liens avec des personnes.

En revanche, je refuse de payer :-)

82. RL - 22 avril 2008

Débat franco-français !

83. antoine dochong - 14 mai 2008

Monsieur Klein,

en tant qu’utilisateur régulier de linkedin, et donc en tant que blaireau, je voulais juste vous dire que je vous emmerde profondemment

Bien cordialement

84. Benoit - 16 mai 2008

Je suis sur Linkedin depuis 2 ans et le fait d’être traiter de Blaireau ne me choque pas .. les commentaires sont même assez bien faits je trouve et les remarques judicieuses.
En deux ans je me suis fait quelques dizaines de connexions, amis, parents, anciens collègues de bureau.
Pour ma part j’aurai deux remarques sur ce sites (je ne connais pas les autres) : 1/ c’est un neveu jeune diplomé qui me l’a fait connaître en 6 moi si avait 450 connexions (anciens de son école, les copines des copins et les copins des copines), preuve à mes yeux d’une vision un peu "mercenaire" du travail ie "je mets mon pseudo CV et on vient me chercher"; 2/ en deux ans, je n’ai eu aucune sollicitation professionnelle sérieuse (ce qui est le but quand même de ce site en particulier) mais c’est peut être dû à mon caractère de blaireau ..sourires
bye, benoit

85. Karoline 22 - 18 mai 2008

Belle reussite pour ce blog : - )
Je devrqis peut etre m y mettre???

Celui-ci est peu franco-français : - )

Je dois avouer que j apprecie Linkedin qui m’a permis de retrouver plusieurs anciens collegues et de les revoir en face a face pour parler du bon vieux temps et de l’avenir

J ai eu qq contat pour du travail plutot interessants grace a Linkedin

Me decouvrir reliée avec des vraies personnes sur toute la planete m’amuse et me satisfait vraiment

Grâce a cela lorsque je change de pays pour le travail je trouve toujours quelqu’un pour m’expliquer la culture locale. Je suis disponible pour donner ces mêmes renseignements à propos des pays que je connais à ceux qui en ont besoin.

Un réseau c est une chaîne de solidarité et de partage. Linkedin c’est gratuit, c’est libre, cela reste très humain malgré la distance physique autour du monde entre les personnes.

Bien sûr, il y a quelques personnes qui ne jouent pas le jeu, quelques spams, des invitations non voulue mais cela arrive dans la vraie vie aussi lorsque l’on se risque au contact avec de nouvelles personnes.

Chaque outil a ses points positifs et ses faiblesses c ‘est pourquoi je ne suis pas d’accord avec le terme de blaireau pour les utilisateurs de linkedin.

Bon domanche à tous

86. Jacques BLANC - 18 juin 2008

Pendant que tout le monde discute Linkedin lève 53 Millions de dollars.
Ah les Français et la polémique !

http://www.silicon.fr/fr/news/2008/06/18/linkedin_leve_53_millions_de_dollars_et_vise_l_europe

JB

87. Jacques BLANC - 18 juin 2008

Pendant que tout le monde discute, Linkedin lève 53 Millions de dollars.
Ah les Français et la polémique !

http://www.silicon.fr/fr/news/2008/06/18/linkedin_leve_53_millions_de_dollars_et_vise_l_europe

JB

88. BEACHES - 18 juin 2008

on pourrait peut-être enfin supprimer les “opinions” des blaireaux qui datent de 2005 !!! NON c’est super dépassé et le blaireau en question est peut-être en difficulté de job maintenant qu’il ne s’est pas inscrit sur un réseau de “blaireaux” justement …. Hein ????
MERCI

89. sensisky - 18 juin 2008

bonjour
au vu des commentaires….je me suis demande si je connaissais l ami de mon voisin que je connais tres bien…..donc pas besoin d aller a l autre bout du monde…suffit de regarder autour de soi.Au moins ça a le merite d etre concret.
( enjoy

90. fofu - 20 août 2008

Salut, Salam, Shalom à tous !

Waoouu… un sujet de discussion qui débute le 10 mars 2005 et appelant encore de commentaires aujourd’hui.
Chapeau bas l’ami ;)
Thierry, c’est toi qui l’a créée le Buzz!
Tu as vraiment tout compris.

Quand à Linked In, pour ceux qui n’aiment pas les liens, défaites-les.. Et pour les autres, resserez-les !

@ Plouch

91. bob - 20 septembre 2008

tocard

92. cloclo59 - 17 octobre 2008

Bonjour

L’ANPE, les missions locale et tout autres organismes de ce genre demandent, en y insistant vraiment, de développer son réseau personnel, social et donc professionnel (amis, familles, anciens collègues…etc) pour trouver du travail car en effet 60% du marché du travail est caché. Donc que j’ai plus de chance de trouver un emploi grâce à mes relations que de toutes autres manières.
Seulement voilà : on n’était pas forcément amis avec ses collègues ou on n’est pas resté en relation avec eux, la famille peut habiter à l’opposée de nous, les amis cherchent déjà à « caser » leurs propres enfants ou ne sont pas assez bien positionner dans la hiérarchie pour nous aider.
Donc je n’ai pas de réseau (la tête des employés de l’anpe quand j’explique ça)!!!! Pourtant il m’en faut bien un !!!
Après avoir fait des candidatures spontanées, pour répondre à ces emplois cachés, il ne me reste plus qu’à créer mon réseau, car mon but est bel et bien de décrocher des entretiens et donc un emploi. Les sites de réseaux professionnels sont crée pour ça à la base. Il faut aussi se servir des outils modernes mis à notre disposition d’autant plus s’ils sont gratuits. Je vais donc m’inscrire sur ces sites de réseaux professionnels et sur ceux de mise en ligne de CV (et tout remplir sans mensonges ni tromperies).
Comme on le dit : « qui ne tente rien n’a rien ». Je verrai bien si ça m’aide ou pas.

Si en plus je me fais de nouveaux amis ou j’en retrouve d’anciens je n’en serais que plus contente.

93. valou - 25 octobre 2008

Bonjour les amis (bon d’accord, on ne se connaît même pas !! :-) ),
Alors, j’avais l’intention de m’inscrire sur linkedin mais j’ai d’abord voulu lire les commentaires. Pas déçue du voyage la fille !! Alors, que ça plaise ou non, je vais quand même aller m’inscrire, plus par curiosité qu’autre chose, en plus si des choses positives peuvent en ressortir, que demande le peuple !! :-) Je pense que c’est bien français de critiquer, critiquer, sans rien proposer d’autre !! Alors la meilleure chose, comme je l’ai déjà lue sur ce site, c’est que chacun se fasse en son âme et conscience sa propre opinion et qu’il agisse de même !! Bonne journée !!

94. barbie - 30 octobre 2008

Je suis une blairette depuis quelques mois, et je suis curieuse de savoir si quelqu’un a déjà déniché un job grâce à ce réseau? Avec facebook je reste connectée à mes copines Américaines que je n’ai pas vu depuis 22 ans et c’est agréable, avec linkedin j’ai retrouvé d’anciens collègues sur différents continents ce qui me semble impossible autrement que par ce type de reseau “mondial”, mais je n’ai pas encore vu de témoignages concernant une offre ferme de CDI par ce biais?
Salutations aux blaireaux et non-blaireaux

95. Qui a vaudouisé les data centers de Google ? - 1 novembre 2008

[...] Je vous donne les résultats de la requête “linkedin” (mon billet sur LinkedIn, le réseau des blaireaux est un des best sellers de ce [...]

96. ancien blaireau - 7 novembre 2008

c’est vrai que LinkedIn NE SERT A RIEN,

les gens qui vous contactent le font par curiosité, mais dés que vous demander un renseignement ou service les connexions s’évaporent !!!!!!!

97. Un Martien - 30 novembre 2008

Mais c’est quoi LinkedIn ?

98. peuimportequijesuis - 2 décembre 2008

Il y a toujours eu des détracteurs de ce qui est novateur dans l’histoire de l’humanité… Cher auteur, je ne prends pas cet article comme un critique mais comme une insulte la différence entre les deux est ce qu’on appelle la vulgarité. Je décide néanmoins de répondre pour ceux qui comme moi tombe par hasard sur cet article.
J’ai trouvé en début d’année un super boulot grace à LinkedIn qui m’a permis de rentrer en contact avec un employé d’une société que je convoitais. Je ne reçoie aucun SPAM et je n’ai pas d’actions chez linkedIn.
Alors cher auteur ou plutot devrais-je dire “éjaculateur verbal”, tu as parfaitement compris qu’il était plus facile de faire sa gloire en détruisant qu’en construisant. N’empêche que si tu as pu poster ton article sur le net c’est parceque des constructeur ont inventer le net…

Salutations

99. Nicolas Bazin - 28 décembre 2008

Little Monkey plus haut est très fort il a étudié à ponds.
Il faudrait lui dire que c’est Ponts et chaussées et lui montrer des photos.
A part ca oui Linkedin c’est un truc de Blonds au sens G.Elmaleh
du terme…

100. jdec.24 - 13 janvier 2009

Bon, ben je voulais juste me renseigner sur les réseaux (parce qu’on monte une boite et que les anciens … ) et vu le débat je vais rester sous la couette.

101. no comment - 16 janvier 2009

Ohhhh! Qu’est-ce que vous vous mettez tous dans la tête!!!! Franchement, c’en est pathétique! J’imagine que chaque individu qui prend soin de s’exprimer ici sait distinguer ce qui de son point de vue peut être intéressant pour lui… et à partir de là de déterminer si oui ou non il a un intérêt à s’inscrie sur Link.. Bref, moi je suis sur viadeo de ma propre initiative et je ne suis pas une “pôvre” professionnelle toute seule qui cherche absolument à cumuler les contacts… des autres! Je venais aux renseignements vers ce blog pour voir si je devais rejoindre le réseau… Pas un commentaire ne m’a encouragée à le faire, à dire vrai, vous m’avez tous donné envie de prendre la fuite. Ciao à tous et je disparais immédiatement. Bonne pêche!

102. alain FRAISE - 16 janvier 2009

Pour être le 100°

103. Pierre - 8 février 2009

Il y avraiment beaucoup de “petits”, de médiocres et de fainéants qui ne savent pas travailler en réseau.
C’est une bonne chose, ils s’excluent par eux mêmes des bons réseaux comme Linked In.
Les autres savent y faire des affaires!
Comme d’habitude, les bonnes occasions ne sont pas pour tout le monde!

104. Is Alive - 9 février 2009

Pour être le1er du mois de Février.
Quelle réusssite ce blog ?

Comme quoi l’injure et la diffamation marche toujours.

Vive ce monde plein de Burgaud.

105. Sky - 1 mars 2009

A mon avis, tu n’es tout simplement pas recommandable…peut etre même mauvais et au moins ce site tranche rapidement le monde entre les gens qui bossent bien et les mauvais…
Et quand on a besoin de renforcer une équipe, on trouve les personnes avec les compétences requises sur LinkedIn, on ne peut pas “bluffer” longtemps les personnes qui nous entoure.

106. Zitah - 8 avril 2009

Je suis active dans un secteur fortement touché par la crise économique. Suite à une grande vague de licenciements, je peux témoigner de trois personnes qui ont retrouvé un emploi grâce à ce site.
J’ai reçu hier une proposition de job via LI
Pratique de faire partie des blaireaux!

107. thomz - 24 avril 2009

article sympa, prose agréable et esprit tordu gaulois critiqueur et mesquin caractérisé…

le monde est pourri mon vieux, que veux-tu? Pour ceux qui en font un usage approprié, LinkedIn est un excellent outil.

108. Yag - 24 avril 2009

j’aime les harleys, on me traite de vieux.
j’aime le scooter des mers, on me traite de beauf.
je m’inscrit sur linkedin, on me traite de blaireau.

maintenant je sais donc que je suis un vieux beauf blaireau.

mais bon, j’m'en balance… de c’que les gens pensent, de c’que les gens disent, de cqu’ils s’imaginent … tu te souviens de cette chanson Thierry?

109. Patrice Y - 12 mai 2009

Le message date, je serai donc fair-play en ne tirant pas trop fort. Le monde a changé, c’est fini l’entreprise à papa et les anciens réseaux à façade méritocratique. On peut vivre de toutes sortes de choses : de contrats salariés, de ventes, de jobs à l’étranger, d’activités temporaires juxtaposées, de missions, de commandes, de blogs… LinkedIn fait partie de ce monde, Facebook aussi. Les diplômes, les cercles des grandes écoles, le rêve du CDI des 30 glorieuses, tout ça est en train de mourir sous vos yeux impuissants dans une société qui devient vraiment internationale. Une hyperclasse (pour paraphraser Attali) se constitue en marge du népotisme ambiant et triomphant, en particulier depuis 2005, LinkedIn est l’un des outils de cette classe, c’est comme savoir utiliser Word ou parler Anglais, c’est notre monde. Ce n’est jamais une très bonne idée de vouloir vivre dans un passé regretté, surtout s’il ne rapporte rien. Je n’en pense rien, ni bien ni mal, oui c’est un réseau, oui c’est un système à l’américaine, oui c’est du marketing. Bienvenue en 2009.

110. Lucie D. - 2 juin 2009

Le dernier post de Patrice me semble une bonne synthèse de cette longue page mais ….
le texte de depart de Thierry Klein etait aussi à mon sens frappé du sceau du bon sens
Mais non je suis pas indécise et je vote pas Bayrou promis !
juste que la vérité unique c’est souvent peu réaliste depuis M. Einstein.

Dans la voiture ou dans les Xing / Facebook et Linkedin
il y a du bon et du moins bon

Ca dépends pourquoi on veut s’en servir et ne pas confondre un véhicule avec une chambre à coucher :)

111. tonio - 12 juin 2009

Yag - d’accord mais n’oublie pas nous sommes en France ca chose a sa place, chaque chose une etiquette.
Les “petits” boulots, je suis “juste” un …. et dazns mon entreprise la premiere question “tu es de quelle école?” … et pourtant je n ‘ai jamais vu des gens aussi fermé, nul en anglais que les Grandes Ecoles.
Effectivement LinkedIn peut etre nul, mais si ca peut ouvrir des portes et finalement faire de la France un pays d’égalité.

112. Jean - 12 juin 2009

Ben si c’est aussi nul, les Grandes Ecoles, il fallait les faire et bosser à l’école.

Les grandes écoles, c’est le système le plus démocratique qui soit: tout le monde devant sa feuille blanche ou face au jury.

Si on les enlevait, vu comment ça marche dans les entreprises, tout se ferait “sur la gueule” ou par relation.

113. Laurine - 31 août 2009

J’ai en effet été démarchée via LinkedIn, mais ma liste de connaissance n’est pas visible des autres donc…

114. Hervé T. - 3 septembre 2009

Tonio n’est certainement pas issu d’une grande école…pour ce qui est des langues: ce n’est plus vrai.(les Ingénieurs parlent bien les langues)
Il faut dire aussi que le système des grandes écoles permet à un employeur de savoir que telle personne ayant passée à travers les concours sont capables de faire face à des situations délicates et passer des concours permet aux jeunes (que je ne suis plus) de pouvoir dans le futur se remettre en question. (apprendre c’est apprendre à apprendre disait un philosophe)

Ayant vécu dans d’autres pays et notamment au Canada où je fus Prof invité (1976-1977) dans deux universités (Ottawa et Montréal) je peux dire également que le niveau de nos écoles est largement supérieur à des universités Nord américaines…la culture des maths a l’ avantage par exemple de “créer” des cerveaux bien équilibrés!

115. David Cohen - Companeo, générateur de leads - 7 septembre 2009

Fantastique! 4 ans de commentaires réunis sous un meme post. Pas étonnant qu’il apparaisse sur la 1ere page de Google quand on tape LinkedIn et malgré l’age de l’article/post….
Chapeau!
Ceci dit l’auteur a le droit d’avoir évolué à propos de LinkedIn.
Bonne route à tous sur la grand grille des réseaux.
David - SEO Europe Companeo - Fondateur de Temps Réseaux (1987-1991)

116. charles - 9 septembre 2009

euh, le Mr qui dit qui est “blaireau” C qui?

117. raf - 17 septembre 2009

le blaireau, c’est c’uy qu’a commence…euuuu.
ton blog est naze, mais les gens qui y viennent sont rigolos…surement des gens qui on compris a quoi sert linked In…travailles tu a l’autre bout de la terre ? sais tu qu’en Chine les sites comme facebook sont censures, et que Linked In est un bon moyen de garder le contact avec des gens pas hyper proches, mais qui pourraient le devenir ? as tu remarque que la terre tourne, que les relations evoluent, et que le soleil brille parfois ?
la question ultime : est’ce que t’a fait tes devoirs et range ta chambre Thierry ?

118. cassandre le soir - 21 septembre 2009

Toujours opposer les réseaux dits réel avec les réseaux dits virtuel. Et les anglo trucs, machines à réseau, vs les franco-camemberts machine à diplômes “démocratiques”. C’est pas forcément l’angle le plus juste. Le mérite de cet article est de pointer la nature même des échanges, soit cette façon de ranger chacun en profil, et de ranger ce profil dans une hierarchie dont les modalités et les “formats” sont définis a priori et sur lesquels nous n’avons pas prise. Au point qu’on ne reconnait même plus ceux que l’on connait vraiment. Le problème n’est donc pas tant qu’on soit partie d’un réseau, réél ou virtuel, mais qu’il y ait une injonction à endosser un costume ridicule et empêcher tout ce qui pourrait faire une vraie différence de personnalité, cette différence qu’on évalue normalement en parlant à quelqu’un directement et qui forme certes des hierarchies, mais sur lesquels nous avons prise. L’argument spécieux étant: “si vous refusez ce costume, alors vos recruteurs ne prendront même pas en compte votre existence, et cela du fait même de ce refus et non pas de vos qualités”. Il y a deux ou trois interventions dans ce sens ici. Personnellement je préfère mourrir de faim que partager la gamelle avec des gens susceptibles de penser de la sorte, pensée qui se résume à dire: “ton profil est un objet et de fait tu es un objet, tes relations au monde se manifestent essentiellement par un échange de capitaux entre l’objet toi et l’objet employeur”.

119. Thibaut - 26 septembre 2009

“En y réfléchissant, toute personne que vous croisez dans la rue vous est probablement liée par une chaîne de 3 ou 4 intermédiaires au maximum.”

Wé… d’après je ne sais plus quelle étude : 6 maillons avec “n’importe qui dans le monde”.

Ce qui me choque un peu dans cet article c’est que la finalité de LinkedIn passe un peu à la trappe.

LinkedIn est un réseau professionnel. Les gens sont là pour parler affaires ou recrutement pas pour chercher des amis. Il n’y a aucune raison que les contacts soient “profonds” sauf si les gens se connaissent. Ce n’est donc pas ce que les gens cherchent, il n’y a pas de mal à ça.

120. Florence - 9 octobre 2009

Hallucinant …
ce que peut faire internet.
cette conversation a commencé en mars 2005 et … 4 ans et demi plus tard …

Sur ce, je vais m’inscrire sur linked in, sur lesconeils avisés d’un ami en qui j’ai toute confiance.

Bien à vous

121. meetxav - 17 octobre 2009

Les blaireaux ce sont ceux qui n’ont toujours pas compris comment se servir de LinkedIn … Moi, cela m’a permis de trouver un job et de développer mon business …

122. mila - 16 mars 2010

Bon… après avoir lu tout ce que je viens de lire sur LinkedIn, je ne suis plus trop sûre de vouloir en faire partie… Y va, y va pas? Saute, saute pas? Enfin, je ne suis pas vraiment pressée de prendre une décision qui n’engagera peut-être pas grand-chose, finalement. “En té cas”, mon cher Thierry, je ne sais pas si tu as “vraiment” essayé (certains en doutent), but you don’t have to too! Il suffit de comprendre la mécanique, et cela semble être ton cas, pour se rendre compte que ça carbure aux exposants tout ça.

Quoi qu’il en soit, cela ne m’empêchera pas de me joindre à ce vvvvvvvvaaaaaaasssssste réseau si le goût m’en prend, juste pour le plaisir de voir jusqu’où le monde est un village.

Mila

123. Ami des betes - 15 avril 2010

Je suis d’accord avec le côté Big Brother. En plus, c’est gênant de constater que quand une personne fait une recherche sur un moteur de recherche, type Google, toutes les informations nominatives et autres sortent sur qui a contacté qui pour quoi. Les traces informatiques quand on est en veille chez un employeur, cela peut vous porter préjudice et quand on est en recherche d’emploi, ce n’est pas terrible non plus qu’un recruteur potentiel sache que vous avez peut-être contacté X, qui travaille dans la société Y, qui ne supporte pas bidule, qui travaille dans la société Z. Bref, il me semble que la difficulté est de se faire connaître et reconnaître, sans se faire importuner… Je ne sais même pas, si les traces informatiques laissées par ces réseaux disparaissent dès lors que vous supprimez votre profil. En tout cas, j’ai bien apprécié votre commentaire, car il me conforte dans ce que je savais déjà : le choix d’être ou de devenir un blaireau est un droit inaliénable et le droit de faire du business avec aussi … Mais attention, car le blaireau n’est pas qu’un outil dont l’effroyable destin est d’être à tout jamais et pour l’éternité écrasé au saut du lit sur les joues et la machoire (de requin ?) et le cou de la plupart de nos concitoyens : c’est aussi un petit animal sauvage aux glandes sudoripares bien développées qui réserve bien des surprises …

124. François - 14 mai 2010

Je suis stupéfait de voir ce fil vieux de 5 ans !

Je me suis inscrit sur LinkedIn en juin 2007 sans y croire vraiment - j’ai commencé à aller sur Xing pour pratiquer l’allemand - mais je l’ai vraiment découvert en janvier 2009 après avoir utilisé abondamment Facebook. Je l’ai ensuite délaissé jusqu’en mars 2010 où je suis revenu sur LinkedIn.

C’est un réseau extrêmement professionnel et très pointu ; j’ai développé un réseau de 700 personnes, essentiellement des Russes, des Allemands, des Chinois et des Américains.

Les Français sont singulièrement absents de ce réseau, contrairement aux Espagnols et aux Italiens !

LinkedIn ne présente aujourd’hui aucun intérêt pour les Français ne maîtrisant pas parfaitement l’anglais et n’ayant pas de visées internationales, ce qui semble correspondre au profil de l’auteur de ce blog.

LinkedIn est le must pour les cadres moyens et supérieurs, pour des entrepreneurs, y compris des ingénieurs et scientifiques.

Pour l’instant, le niveau me paraît élevé, mais cela va se démocratiser dans les mois qui viennent.

Néanmoins, la technologie de LinkedIn est inférieure à celle de Facebook. Facebook va devenir assez vite un concurrent direct de LinkedIn à mesure que les étudiants, cible initiale de Facebook, se transforment en jeunes professionnels.

Les étudiants accros de Facebook qui se transforment en jeunes professionnels ne quittent pas Facebook pour aller sur LinkedIn, mais ont tendance à transformer Facebook en outil également professionnel.

A moyen terme, Facebook va “avaler” LinkedIn, mais ça prendra deux à trois ans.

125. Michel - 9 juillet 2010

Mouais… je reste sceptique sur les Facebook et LinkedIn etc. pour une raison simple : n’être qu’un numéro parmi de nombreux concurrents !
Exemple : si vous êtes le seul graphiste dans un réseau de pros, ok pas de problème, on risque de vous contacter en cas de besoin. Mais si dans un réseau vous êtes plusieurs à avoir le même profil… c’est plus pareil.
Un autre truc aussi quand même hallucinant, c’est de montrer au grand public ses partenaires ou sous/traitants ! Combien de gens se font “piquer” des missions par ce biais, c’est incroyable, et après le bon copain, ben il l’est un peu moins du coup…
On est tombé dans une mode ou faut tout montrer, ses connexions etc. et après ça pleure parce qu’il y a moins de boulot et que les marges se réduisent, normal ! On donne le bâton pour se faire battre !

126. Thierry Klein - 9 juillet 2010

Je pense qu’en utilisant bien LinkedIn, on peut faire monter sa “valeur marchande”. Donc ça va dans les 2 sens. Mais en moyenne, vous avez tout à fait raison, ça va vers le bas.

Voir http://thierry-klein.speechi.net/2010/01/22/internet-ou-la-pauperisation-croissante-des-travailleurs-intellectuels/

127. ratlebol - 2 novembre 2010

Bonsoir,
Au vu les critiques négatives ou positives montrent que que vous avez essayé? Dire que c’est nul etc. reflètent votre personnalité!

Ce réseau existe avant les autres avec une mise en relation etc. Libre à chacun d’avoir son opinion négatif surtout si on n’a pas obtenu gain de cause.

Réseau social ou partenariat ou promotion surtout ango démontre que les sites francais sont déja à la trainent ?

128. c'est bon ça ! - 3 décembre 2010

Avec Linkdin, je reçois pleins d’offres d’emploi de la part de société de recrutement / chasseurs de tête et je peux cibler les RH des boîtes qui m’intéressent … et le tout à l’international !
Bref, tout ce que je ne peux pas faire avec des sites comme APEC, Monster … et encore moins si je demande a pôle emploi … bref, c’est super !

129. Abas-hourdi! - 9 décembre 2010

J’ai voulu m’inscrire ce matin sur linkekln et j’ai eu deux surprises de taille sur lesquelles j’aimerais votre avis:

d’abord:
Linkedln fait apparaître à l’écran la liste des adresses mails à qui j’ai écris récemment par mon mail habituel, sans jamais avoir été seulement en contact avec Linkedln en me proposant de parrainer chez gens chez Linkedln…. donc m’inscrire leur a donné la possibilité de savoir à qui j’avais écris en dehors de Linkedln Quelle indiscretion

Ensuite, c’est seulement après que je peux savoir le prix réel de chaque service!!

130. Antoine - 26 mars 2011

enfin un blog qui m’amuse et dit la vérité sur les grands et super-méga truc du web….merci Thierry

je me demande comment on faisait connaissance avant l’apparition du net ???????????????????????

131. Cagouille - 30 mars 2011

Opus 130
Si vous avez réellement besoin d’un Big Brother dans votre vie, c’est Fesse Bouc qu’il vous faut.
Si vous voulez cultiver votre réseau pro, restez sur LinkedIn. Il vous suffit de ne pas répondre aux sollicitations de ceux qui pensent (comme un certain Christophe Ferrigno) qu’il suffit de se dire “business de business” pour devenir “ami” et penser que ca va se multiplier comme des lapins (voire des blaireaux comme l’auteur de ce blog). On pourrait peut etre commencer par dire bonjour a son voisin de palier avant de se faire des “amis” a la Fesse Bouc, non?
En tous cas je garde mon LinkedIn, le (seul valable) réseau pro.

132. Anthony T - 26 avril 2011

Eh bien, eh bien…moi qui essaie de décider si je m’inscris sur LinkedIn, je suis servi! C’est ça la démocratie! Avoir accès à une multitude d’opinions, qui de plus est, remonte à 7ans! Impressionant.
Ce que je retiens c’est qu’il semble que la valeur de LinkedIn, comme beaucoup d’autres outils dans la vie, est intimement liée à l’usage que l’on en fait…
Anthony T.

133. lou de potesta - 8 mai 2011

Bonjour, je préférerais que les commentaires apparraissent à l’écran
dans le sens inverse, c.a.d.que les “derniers soient placés en premier” par ordre de lecture.

134. Audrey - 12 mai 2011

Il faut tout de même reconnaitre une certaine utilité.
Ce site, comme Viadeo d’ailleurs, outre l’utilisation narcissique qui peut en être faite, peut permettre de trouver un emploi…
A peine diplomée, j’ai reçu des dizaines d’offres de postes d’ingénieurs par des personnes qui avaient seulement lu mon profil (CV et recherche).
J’ai ainsi pu découvrir qu’il existait même des groupes dédiés aux offres d’emplois en tout genre. Le temps sont plutôt difficiles, alors même si j’ai finalement choisi un poste venant “d’ailleurs”, j’ai pu constater que la partie recrutement fonctionnait et c’est plutôt une bonne chose !

135. alpha - 19 juin 2011

quelle noirceur dans votre âme

136. stephane - 2 juillet 2011

Je tombe par hasard sur ce blog et comme les premiers commentaires sont les plus anciens le m’aperçois soudain que ce que je lis date de 2007. Aussitot je manie l’ascenseur et paf, coup de chance, le site semble encore actif. Donc depuis 3 ans minimum on parle encore de l’utilité de linkedin. Je suis tombé la-dessus parce que je cherchais la compagnie LINKEDIN cotée en bourse . Est ce que le réseau fonctionne? après lecture de 3 ans de commentaires je ne parviens pas a me faire une idée( j’en ai sauté un peu j’avoue). Les actionnaires eux pensent que l’action va monter-ce qui ne veut pas dire que LINKEDIN va gagner de l’argent, ça veut seulement dire qu’ils espèrent trouver quelqu’un qui voudra le titre pour plus cher qu’ils ne l’ont acheté eux-mêmes.

137. cristalika - 26 juillet 2011

Hyperclass.

138. lequinio - 10 août 2011

Bonjour les blaireaux les non blaireaux les autres et les comme moi futur ancien ou nouveau blaireau

je vous kiffe de m avoir amusé pendant 10 minutes

a bientot

eric

139. patouty - 26 août 2011

lol!!! je m’aperçois qu’un post ouvert en 2005 fait encore parler 6 ans après c’est beau et depuis le temps vous devriez tous vous connaître à force de vous cassez lol!!!

140. Un blaireau de plus !!!! - 19 septembre 2011

Votre forum montre bien comment va la société (Française ?) actuelle et là …. je crois que l’on a vraiment tout dit!

141. Les réseaux sociaux vus sur Google « Epargne 2.0 - 29 septembre 2011

[...] par rapport à la folie actuelle sur les réseaux sociaux), avec un décalage intéressant “le réseau des blaireaux“, c’est [...]

142. MAPP - 5 octobre 2011

WOW!
This is why the French are lagging behind in new ventures….insults and infantile remarks on immature ideas for over 6 years!
This is definately not the place for children,I quite agree!

Je suis etonnez avec toutes ces commentaires….WOW!

143. bibich - 22 octobre 2011

bonjour comment je vous faire pour participer sur linkedin

144. Marc Steinmetz - 2 novembre 2011

Bonjour touti !!
Un vieux blaireau qui reçoit des invitations renouvelées de son ex femme (par Linkedin) Accept Marie xxxxx’ invitation
Sachant qu’elle n’a rien demandé et que je ne suis pas le seul de son répertoire a recevoir ce genre d’invitation .
il y a donc utilisation de sa messagerie ……….
Comme dans tout ce qu’il y a de nouveau il y a du bon et du mauvais .
et chacun se donne le droit ou la liberté de faire ce qu’il veut ! sans réfléchir pour beaucoup et avec un but bien précis pour les autres !

145. Jaye - 15 novembre 2011

Très juste analyse de nos comportements dans notre société et du rapport que nous pouvons avoir avec le web en général.
Serrer la main d’un individu ne veut pas dire “tu es mon ami” dans la vie hors web…Mais nous sommes tous responsables.

146. chbran - 16 novembre 2011

Nul, tu n’aimes pas ne critique pas.

147. Père Noel - 6 décembre 2011

Terrible !! Presque 7 ans de palabre sur Linkedin. ça c’est de l’efficacité à la française… Perso, j’ai trouvé mon boulot grâce à Linkedin. Donc ça marche bien je trouve. Pour ceux qui n’aime pas et qui préfère les parchemins ou la lettre de motivation manuscrite, on pourrait dire tant mieux pour les autres. Cela fait des places libres (en plus à l’approche des fêtes). Il faut vivre avec son temps (dixit feu mon grand père décédé proche des 100 ans).

148. Jean Francois Guennec - 16 décembre 2011

mon cher thierry

on sent une grand frustration et pas mal d’agressivité dans vos commentaires ..et toute démonstration extrême provoque généralement l’effet inverse de celui escompté..
Tous les utilisateurs de linkedin ne sont pas des blaireaux .. et pour être sur ce réseau depuis de nombreuses années je peux vous dire que globalement ..il donne satisfaction…quant aux CV , ils sont comme tous les CV certains vrais d’autres cousus de mensonges mais les menteurs sont souvent très vite démasqués..BONNE route .. soyez moins frustré et plus cool vous en sortirez grandi . Bien cordialement

149. Makadji - 3 janvier 2012

Bonjour parent je viens de voir ton invitation j’espère que tu es fréquent sur linkedin . A bientôt

150. montet - 5 janvier 2012

Puissante analyse!

151. verveine84 - 15 janvier 2012

je reçois des messages via linkedln alros que je n’ai rien demandé et que cele ne m’intéresse pas,.. Comment faire pour ne plus en recevoir ? Merci d’avance.

152. blaireau repentant - 1 février 2012

Trop bien ce blog !
Je cherchais une solution pour corriger des infos totalement obsoletes me concernant sur Linkedin et qui apparaissent nombreuse quand je me googleise : cela fait 4 ans que j’ai perdu le login et le mot de passe de Linkedin après avoir changé de boulot donc d’adresse de messagerie professionnelle. Je reste cool, mais je pense à toutes les heures et à tous les messages perdus à cause de moi et je vous prie ici de bien vouloir me pardonner.
Bref je veux bien remettre à jour mon profil … comment faire ?

153. Gérard Demarchais - 11 février 2012

Perso je préfère des réseaux “spécialisés”.

Je suis traducteur indépendant, et je suis inscrit sur un réseau pour traducteur (http://www.tradagora.com).

Ça me permet non seulement de me lier avec des personnes du monde de la traduction, mais en plus de trouver du boulot à travers ce réseau.

C’est je pense une approche plus efficace. Je suis également inscrit à linkedin, mais je n’ai pas obtenu d’opportunités via ce réseau là.

154. lucien.kouakou - 8 mars 2012

je viens de finir ma formation en transit,j’aimerais avoir un stage auprès des personnes expérimentées dans ce domaine,c’est la raison pour laquelle je solicite votre aide.

155. aroud - 13 mars 2012

… votre mega-blog doit vous occuper bien davantage que qq e-mails échangés avec des gens clairement plus intéressants que ceux des autres “réseaux sociaux” bien plus quantitatifs (ah! j’ai passé le cap des 25 milliards de téléchargements!) … en fait, polémiste, c’est votre grade académique le plus élevé ?

156. Séraphine Blaireau - 18 avril 2012

Finalement, les discussions ne sont pas “blaireaux” du tout !

157. Thierry Klein - 18 avril 2012

Et Séraphine est experte en la matière, je prends ça comme un compliment !

158. Fanette - 7 août 2012

Dans le secteur du batiment depuis 4 ans a Paris, je cherchais du travail a Londres afin de rejoindre mon compagnon.
Avec Linkedin, j’ai compris comment le systeme britanique fonctionne, ai pu faire une liste de acteurs importants de la construction en angleterre, et surtout adapter ma recherche a la demande. j’ai recut des conseils, et en meme temps donne des info sur mes connaissances du systeme francais.
Aujourd’hui je vis avec mon homme, et je continue ma carriere dans le batiment. Ce n’est pas grace a LinkedIn, mais ca m’a clairement aide. Je pense que c’est un outil puissant, meme si ca ne reste qu’un outil.
Amicalement.

159. siroum - 28 février 2013

tout cela n’est que de la mode pour faire je suis “in”
on est que de passage sur cette planète….
je me marre a vous voir cela est la première fois que je lis vos conneries vous n’avez donc rien autre a faire…
je vie très bien avec des vrais amis chez qui on bois des coups avec des vrais petits plats et nous échangeons des regards pleins de lumières et réels . trouver un job ou faire l’amour a une femme que vous ne connaissiez pas il y a une heure pas besoin des sites ou il faut payer.. foutage de gueule et exploitation … continuez avec virtuel que vous entretenez planétairement un peu plus chaque jours …je suis reporters et vis autour de la planètes des moments réels d’exceptions avec des gens rares … au présent….. salut les rêveurs…

160. Helene - 4 mars 2013

Bah alors Siroum, qu’est-ce qui vous arrive !
Le virtuel ne s’oppose pas au réel.
Il le complète, si c’est pas plus.
Surfer sur le web quelques heures par jour n’a jamais empêché de vivre des choses réelles.
C’est comme dans tout, il faut trouver un équilibre. Les accros au jeux vidéo, qui ne vivent plus que pour ca c’est dangereus, je suis d’accord, mais avoir un compte facebook ou linkedin ne nuit pas à la vie !
Ca l’aide même.
Sur facebook, on peut parler avec des amis proches mais loin géographiquement.
Ou bien apprendre qu’il y a telle expo, tel concert, telle soirée, à laquelle on va aller, réellement.
Et puis, de manière générale, s’éloigner un peu du réel fait du bien, permet de se ressourcer, ailleurs que dans le temps du quotidien.
Les livres par exemple, c’est du virtuel, ou de l’imaginaire si vous préférez.
Eh bien, lire des choses pas réelles, permet de se reposer, de faire fonctionner son imaginaire, de s’initier à un autre rapport à la langue et aux mots.
Et peut être très profitable à la vie réelle.
On peut être un grand lecteur et un grand vivant.
Internet n’apport pas les mêmes choses que la lecture d’un livre, mais d’autres, qui peuvent être tout aussi intéressantes.
On peut être un grand internaute et un grand vivant !

161. Helene - 4 mars 2013

*dangereux*

162. xenex - 28 juillet 2013

Pour ma part, je peste contre les personnes qui sont sur liste rouge, mais qui sont sur LI ou autres réseau sociaux, cherchant ainsi à nous forcer à nous inscrire sur ces machins à l’anglo-saxonne et à être “ami” avec la moitié de la planète, alors que je ne supporte déjà pas le dixième des gens que je côtoie.
Et l’on s’insurge lorsque l’on fait semblant de s’apercevoir subitement que la CIA et les grands groupes commerciaux surveillent ces réseaux.

163. Jungle George - 3 novembre 2013

Ahahah! Merci Thierry de m’avoir bien fait rigoler avec “le réseau des blaireaux”
Je suis sur LinkedIn depuis 2004.
Déjà en 2005, je pouvais imaginer la puissance de l’outil et pourtant j’étais loin de me douter de ce que ça donnerait “pour de vrai” en 2013, même pas 10 ans plus tard.

Quand on n’a pas l’esprit visionnaire, il vaut mieux se taire! La critique de tout ce qui est nouveau juste pour le plaisir de critiquer, c’est ringard! Certes il y a des innovations débiles, et des modes stupides, mais avant de hurler “au blaireau”, mieux vaut réfléchir!

Sans rancune,
George

164. Thierry Klein - 3 novembre 2013

Je n’avais pas relu depuis longtemps… Si je t’ai fait rire, le but est déjà atteint… Surtout. Je trouve que ça n’a pas pris une ride… L’essence du réseau, en toute modestie bien sur, y est parfaitement décrite. Et y compris le fait que ça va bien marcher et que tout le monde va en faire partie…

165. ran - 14 février 2014

Je ne souscrit globalement pas aux réseaux sociaux et celui que vous évoquez est à ce jour le seul auquel je suis affilié, en prenant garde à appliquer le niveau de confidentialité le plus élevé.
La raison première n’étant pas de « faire des affaires » mais de conserver des liens lâches (le sens propre pourrait presque s’appliquer) avec d’anciens collègues.
Jusqu’à présent je n’ai pas eu à m’en plaindre et, si je n’ai pas lu tous les commentaires précédents, je peux imaginer que le formulaire que je suis en train de compléter ne vous immunise pas contre des attaques de blaireaux malveillants, ne comprenant pas vos positions et vos motivations. Et vous devez aussi en croiser dans la vie de tous les jours, à commencer par vos collègues de travail qui ne savent pas rédiger eux-mêmes leur curriculum vitæ. Dans ce cas la technologie n’est que le révélateur d’une paresse intellectuelle, d’une médiocrité ou d’autre chose, c’est selon. Au moins ont-ils l’opportunité de se le faire observer et de se (faire) corriger.
L’idéal, selon moi, serait de pouvoir se rendre temporairement injoignable et invisible tant que l’on n’a pas l’utilité de son réseau. La première option est réalisable et c’est ainsi que j’ai désactivé toute sollicitation par courriel. Connecté à mon compte après plusieurs mois d’inactivité j’ai pu accepter certaines nouvelles connexions puis retourner faire la sourde oreille. La seconde option n’est, à ce jour, pas réalisable : pas moyen de « s’absenter » du réseau, de ne plus y apparaître, sans désactiver son compte.
Au reste, sur la durée (dix ans) je reconnais que cela ne m’apporte pas énormément mais, tout de même, à certains moments de mon parcours professionnel, une vision moins étriquée sur le monde et sur l’entreprise. Je reste cependant vigilant et ma valise est prête au cas où les conditions d’utilisation devaient évoluer négativement.

166. ran - 14 février 2014

Je ne souscris évidemment pas à la grossière faute d’orthographe que j’ai commise au troisième mot de mon intervention précédente. je saurai gré à Thierry de bien vouloir la corriger afin que je ne passe pas pour un … blaireau ! Ce message s’autodétruira (ou pas !)